Miel de Manuka : un miel unique au monde

Nous avons découvert ce miel il y a quelques mois (pourtant connu depuis des siècles lol), nous nous en sommes procuré, c’est vraiment un miel pas comme les autres 🙂 Qu’est ce que le miel de Manuka ? C’est un miel unique dans son genre, issu du nectar de la plante de Manuka (qui ne pousse qu’en Nouvelle-Zélande, et encore, seulement dans certaines régions), ce qui en fait un miel d’une grande rareté (et donc le plus cher [que j’ai pu acheter lol]). Il est différent de tous les autres miels en raison de la présence d’un taux  très élevé d’une molécule « Methylglyoxal » contenu dans la plante de Manuka, ce qui en fait un puissant anti-bactérien et antiseptique. Abeille entrain de récolter le nectar d’un arbrisseau de Manuka Regardez cette courte vidéo (moins de 2 minutes) pour comprendre le principe : Le Manuka (proche de l’arbre à thé « Tea tree » dont on parlera certainement dans un futur article), et donc son miel, est utilisé depuis plusieurs siècles dans la Rongoā Māori (médecine traditionnelle maorie). C’est l’un des végétaux les plus efficaces de la pharmacopée traditionnelle. Dans quoi l’utilise-t-on ? Quoi qu’il en soit, c’est déjà un miel 🙂 , cela veut dire qu’on peut s’en servir dans toutes les utilisations « classiques » d’un miel : toux, bronchites, sinusites, angines, problèmes digestifs, ulcères, … en plus de ses qualités nutritionnelles et de renforcement des défenses naturelles. Mais il y a un domaine où le miel de Manuka est le plus souvent utilisé : Les problèmes de peau. Il est particulièrement efficace pour : Les problèmes d’acné L’eczéma La cicatrisation L’hydratation des peaux...

Hijama : se soigner avec les ventouses

C’est le retour de cette voie thérapeutique en Europe, je dis « retour » et non « arrivée » car jusqu’au début du siècle dernier, les européens, aussi, y avaient recours et pas seulement les chinois et les arabes 🙂 Elle est également connue sous le nom de ventousothérapie ou en anglais Cupping therapy. Qu’est ce que c’est ? Le principe est simple : créer du vide pour un effet d’aspiration, sur un endroit du corps, en utilisant des ventouses (en verre, en plastique, en bois, en cuivre …). On en retrouve les premiers usages dans l’ancienne Egypte et en Chine depuis plus de 3000 ans. Les Égyptiens l’ayant transmise aux grecques, elle fit très tôt son apparition en occident. Elle fut également une pratique très répandue chez les arabes, avec l’avènement de l’Islam, cette pratique s’est installée partout où il y a des musulmans, elle faisait désormais partie de la médecine prophétique. Bref, c’est une technique médicale qui a fait ses preuves depuis des milliers d’années chez différentes nations et civilisations. Les différents types de Hijama Avec saignée : Appelée aussi hijama humide (en opposition à la sèche), elle consiste à produire de petites et légères incisions sur la peau avant d’y apposer la ventouse. Le but est d’extraire du sang de la surface de la peau. Le vide créé par la ventouse facilitera la sortie du sang. C’est le type de hijama le plus courant chez les musulmans. Beaucoup pensent même que la hijama est exclusivement avec saignée, c’est votre cas ? en tout cas ça a été le mien pendant très longtemps 🙂 A sec : Il est question ici d’utiliser les...

Ostéopathie : pourquoi vous devez vous y mettre

Si l’on s’inscrit dans une médecine « autre » que celle qui domine notre société, on sera tôt ou tard amené à nous intéresser à l’ostéopathie, voire à définitivement l’adopter, laissez moi vous dire pourquoi ! Si vous avez déjà eu une lombalgie (douleurs en bas du dos), et que vous avez consulté un médecin, vous êtes probablement repartis avec une prescription d’antalgiques assortis de quelques séances chez le kiné. C’est un peu le réflexe d’à peu près tout le monde, dites à vos amis que vous avez un mal de dos et les voilà entrain de vous demander : t’as eu des séances de kiné ? Non je n’ai pas eu des séances de kiné, j’ai un rdv chez mon ostéopathe, OSTÉO quoi ? 🙂 L’Ostéopathie : qu’est ce que c’est ? C’est une méthode de soins qui repose sur le rétablissement, par des pressions manuelles, de l’équilibre tissulaire (ça fait médical oui je sais 🙂 ). Pour faire simple, lorsque nos articulations, nos muscles, nos ligaments et nos viscères viennent à connaître des pertes de mobilité, et bien l’ostéopathie aide à retrouver notre équilibre initial SANS passer par la case médicaments et encore moins par la case « se faire opérer ». Autant vous dire que le champ d’action de l’ostéopathie est énorme. l’ostéopathie intéresse : – Le système orthopédique et locomoteur : entorses, tendinites, lombalgies, dorsalgies, costalgies, cervicalgies, périarthrites de l’épaule, douleurs articulaires, scolioses, pubalgies, douleurs coccygiennes, blocage de mâchoires… – Le système neurologique : sciatiques, névralgies cervico-brachiales et d’Arnold, névralgies faciales, cruralgies, névralgies intercostales… – Le système cardio-vasculaire : troubles circulatoires des membres inférieurs, congestion veineuse, hémorroïdes, palpitations, oppressions… – Le système digestif : ballonnements, hernie hiatale, flatulence,...

Le rhume ça s’anticipe : 4 gestes préventifs simples

Bien qu’il existe mille et un remèdes naturels contre le rhume, et plus généralement contre les maladies qui accompagnent l’hiver, il est quand même plus pertinent d’anticiper cela, avoir le nez bouché ou le nez qui coule n’est pas marrant du tout 🙂 Il y a pour cela quelques gestes simples qui réduisent le risque de s’enrhumer, #1 Aérer son habitation On n’y pense pas forcément ou en tout cas on ne le fait pas systématiquement, mais aérer son habitation (ne serait-ce que 5 minutes par jour) est une habitude à avoir, hiver comme été. Qu’il y ait du rhume en perspective ou non 🙂 Faire circuler du « bon air », frais, venu de l’extérieur, permet de chasser le « mauvais air » qui stagne chez soi et potentiellement porteur d’agents pathogènes. Un peu dans le même ordre d’idées, pensez à aérer votre literie (couettes, draps et oreillers). #2 Purifier l’air ambiant Pour cela nous utilisons 2 procédés : En mode « Vaporisateur » : Préparer un mélange d’huiles essentielles que l’on vaporise chez nous un peu partout, y compris sur la literie. Les incontournables pour cette opération sont l’huile essentielle de Ravintsara et l’huile essentielle Niaouli. Le mélange : 25 ml d’eau + 15 gouttes de Ravintsara + 10 gouttes de Niaouli. Cela vous fait un vaporisateur comme sur la photo ci-dessus. En mode « Fumigation » : Si vous n’êtes pas à l’aise avec les huiles essentielles (dans tous les cas ça peut compléter l’étape précédente), vous pouvez utiliser des feuilles d’Eucalyptus en fumigation. Sans nécessairement investir dans un diffuseur, incorporez simplement quelques feuilles dans une casserole remplie d’eau, couvrez et portez le tout...

Otite : soulagez-vos oreilles grâce à l’oignon

Il n’a pas été du tout facile de choisir le premier article pour lancer ce nouveau blog, il y a tellement de choses à dire et à partager, à vrai dire, il y a presque TOUT à dire 🙂 Ceci étant dit, je me suis dit que j’allais partager avec vous le remède le plus frais dans mon esprit, puisque nous y avons eu recours il y a moins de 2 semaines 🙂 Je ne sais pas pourquoi on entend parler quasi-exclusivement d’otite chez l’enfant !! Pourtant l’otite concerne également les adultes et elle se soigne de la même manière que chez les enfants. Les symptômes de l’otite : Si vous avez une otite vous ne risquez pas de passer à côté 🙂 elle se manifeste par de fortes douleurs à l’oreille souvent accompagnées de bourdonnement. Ces douleurs peuvent être accompagnées de fièvre et/ou de maux de tête, et lorsque l’otite concerne la partie extérieure de l’oreille (otite externe), la peau et le pavillon deviennent douloureux. Il y a différentes manières de soigner l’otite de façon 100% naturelle, ici je vais vous parler de celle que nous utilisons et que nous nous transmettons au sein de ma famille : les compresses d’oignon chaud. Soigner l’otite grâce à l’oignon Il y a moins de 2 semaines mon fils souffrait d’une bonne otite, pas d’antalgique ou autre anti-douleurs, il a suffi d’un oignon, d’une poêle, d’un foulard (ou une petite serviette) et d’un bonnet et le tour est joué. Les Étapes : 1. Coupez un oignon en petits morceaux et faites les suer, à peine, dans une poêle (le but n’est...